Livres / Books

Pratiques de travail et dynamiques organisationnelles. Ouvrage collectif coordonné avec Emilie Lanciano, Philippe Lorino et Jonathan Sambugaro. Presses de l’université Laval.

Dans quelle mesure le développement actuel de « nouvelles » pratiques de travail peut-il engendrer de profondes évolutions des dynamiques organisationnelles et plus largement de la société dans son ensemble ?

Le travail est en effervescence. Du management par les algorithmes aux entreprises virtuelles, en passant par les nouvelles formes d’autonomie ou de contrôle, nos vies professionnelles connaissent des évolutions importantes. Chaque personne doit aujourd’hui vivre avec ces évolutions : le télétravail pour les professionnels dans les secteurs des services, la vente sur les plateformes numériques pour les commerçants, l’usage des algorithmes pour les livreurs, etc.

Les évolutions des pratiques du travail s’inscrivent de plus dans une époque caractérisée par une conscience plus aiguë des risques économiques, sociaux, sanitaires et environnementaux que nous devons affronter. La crise de la COVID-19 a montré, par exemple, comment une pandémie peut entraîner des évolutions rapides dans les pratiques de travail, d’engagement et de contrôle.

Dans quelle mesure ces pratiques sont-elles nouvelles ? Dans quelle mesure réactivent-elles des formes anciennes, voire oubliées, de l’organisation des activités ?

Voir le sommaire et lire l’introduction générale de l’ouvrage


Anthony Hussenot - couv ouvrageL’organisation à l’épreuve des makers. Propositions pour une approche par les événements. Presses de l’Université Laval.

Le mouvement des makers est représentatif des évolutions qui modifient profondément le travail et les modes d’organisation. Composé principalement de travailleurs indépendants dont le métier consiste à produire des objets innovants à la frontière du design, de l’artisanat et des nouvelles technologies, ce mouvement remet en question ce que l’on appelle une organisation et les finalités des activités professionnelles.

Phénomène évolutif, sans frontières prédéterminées, engageant la société tout entière, les activités des makers donnent à voir des modes d’organisation qui ne se résument plus à une entreprise ou une administration. Ce phénomène interpelle car il remet en cause de nombreuses hypothèses à partir desquelles l’organisation a été appréhendée. En suivant les makers, le personnel et les fondateurs d’un makerspace – espace de ressources partagées – dans leur quotidien, l’ouvrage invite les lecteurs à repenser la notion d’organisation et développe une approche par les événements.

L’approche par les événements repose sur l’idée selon laquelle les phénomènes organisationnels contemporains devraient être appréhendés comme des temporalités sans cesse en évolution. En cela, cette approche se distingue des théories classiques des organisations, qui ont défini l’organisation comme un espace ou une entité, et invite à penser l’organisation à partir des événements qui sont définis dans les activités des acteurs.

Obtenez une copie de l’ouvrage (accès libre)


vaujany-theories-organisations

Théories des organisations: nouveaux tournants. Ouvrage collectif, coordonné avec François-Xavier De Vaujany et Jean François Chanlat. Economica.

Les théories des organisations ont pour objectif d’étudier et de comprendre les phénomènes organisationnels qui accompagnent les activités collectives. Cette disciple connait un renouveau depuis plus d’une décennie. De nombreux courants de pensées sont apparus, tandis que les terrains d’étude se sont diversifiés. En présentant dans cet ouvrage quatre tournants théoriques majeurs – pratique, matériel, processuel, et sociétal – l’objectif est de montrer que les récentes évolutions de la pensée en théories des organisations entraînent des changements importants dans la façon dont les phénomènes organisationnels sont appréhendés.

Traditionnellement, l’organisation a été définie comme une entité située dans l’espace et dans le temps. Cependant, les évolutions récentes en termes de pratiques de travail, de coordination et de modèles d’affaires – telles que les tiers-lieux, le crowdsourcing et l’économie du partage – exigent de repenser les dynamiques organisationnelles et leur rôle dans la construction de la société. Afin d’appréhender les nouveaux enjeux économiques, sociaux et technologiques des activités collectives, chaque chapitre de l’ouvrage présente des éléments de théories des organisations et apporte une analyse originale sur la nécessité de repenser la notion d’organisation.

Un effort particulier a été fait pour définir, situer historiquement et expliquer les implications de chaque tournant théorique. Cet ouvrage s’adresse d’abord aux étudiants de master, doctorants et chercheurs, mais il peut également intéresser les consultants et les praticiens à la recherche de nouvelles clés d’analyse pour comprendre les évolutions organisationnelles et sociétales contemporaines.

Voir le sommaire et lire l’introduction générale de l’ouvrage